Dépistage COVID et quarantaine, quel rôle pour le médecin traitant ? Pour le médecin généraliste, prescrire un dépistage Covid ou poser une mise en quarantaine n‘est pas sans conséquences ; les laboratoires ne peuvent plus suivre le rythme des PCR demandées et la quarantaine a de nombreuses répercussions pour le patient et son entourage.

Si nous savons tous que ces mesures sont nécessaires pour endiguer la pandémie, il n’est cependant pas toujours évident de comprendre pourquoi un médecin décide ou non d‘appliquer telle ou telle mesure.

Cet article vise à informer quant aux procédures de dépistages et de quarantaine dictées aux médecins belges en date du 14/10/2020 ; ces mesures sont susceptibles d’évoluer dans le temps, notamment en fonction de la situation épidémiologique.


Recommandations de dépistage COVID-19 et de quarantaine d’après Sciensano

La définition la plus récente d’un cas possible de coronavirus décrit un patient présentant : 

  • Au moins un des symptômes majeurs suivants : dyspnée, toux, douleur thoracique, anosmie 

OU 

  • Au moins deux des symptômes mineurs suivants : fièvre, état grippal, fatigue, rhinite, maux de gorge, céphalées, etc. 

OU 

  • Une aggravation de symptômes respiratoires chroniques : BPCO, asthme, etc. 

Qui doit se faire tester ? 

  • Toute personne répondant aux critères ci-dessus ; même une rhinopharyngite, bénigne et banale, peut être causée par le Covid-19 ! 
  • Les personnes ayant été en contact étroit avec une personne positive au Covid-19 
  • Les personnes nécessitant une hospitalisation 
  • Les personnes entrant pour la première fois dans une collectivité 

  • Les personnes revenant de zone rouge et ayant reçu un code 

Source : Sciensano, consulté le 14/10/2020. https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Case%20definition_Testing_FR.pdf


Qu’est-ce qu’une « personne de contact »  COVID-19? 

« Une personne de contact est toute personne qui a eu un contact avec un cas confirmé de COVID-19 dans un délai de 2 jours avant le début des symptômes jusqu’à la fin de la période de contamination (en général, 7 jours après le début des symptômes, ou plus si les symptômes persistent). 

Dans le cas d’une personne asymptomatique dont le test PCR est positif, une personne de contact est définie comme quelqu’un qui a eu un contact avec cette personne dans un délai de 2 jours avant le prélèvement de l’échantillon, jusqu’à 7 jours après. » 

Notons que « si la personne était elle-même un cas confirmé Covid-19 (test PCR+) dans les 8 semaines précédentes, elle n’est pas considérée comme un contact ». 

Définition d’un contact étroit : 

  • Contact de plus de 15 minutes à moins d’1,5m sans masque 
  • Contact avec des sécrétions ou fluides corporels d’un patient Covid (salive, vomissures, etc.) 

  • Une personne qui a voyagé avec un patient Covid pendant plus de 15 minutes, assis à deux sièges de distance 
  • Tous les contacts étroits doivent être testés ! 

Source : Sciensano, consulté le 14/10/2020. https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_procedure_contact_FR.pdf 


Arbre décisionnel de prise en charge pour le dépistage du COVID-19 en médecin générale 

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin.


Conclusion – Gestion du COVID par le médecin généraliste  

En tant que médecin de première ligne, le généraliste joue un rôle primordial dans la gestion de l’épidémie et doit parfois prendre des décisions lourdes de conséquences pour les patients.  Ces décisions sont dictées par des autorités sanitaires qui lui sont supérieures et sont susceptibles d’évoluer dans le temps. 

Dr. Bultot : Médecin traitant à Jalhay / Sart

Diplômée de l’Université de Namur en 2014, puis du master de médecine à l’Université Catholique de Louvain en 2018, et enfin du master complémentaire de médecine générale avec grande distinction en 2020, j’ouvre la même année mon cabinet de médecine générale à Sart-lez-Spa. Attentive à une prise en charge globale du patient, j’ai développé plusieurs compétences secondaires afin de répondre aux défis quotidiens de la médecine générale, comme par exemple en obtenant le certificat ONE, ou celui de l’interprétation de l’électrocardiogramme (ECG), ou encore en me formant à l’échographie.