La dermite de contact, une forme d’allergie

L’eczéma du siège est de contact ou d’origine atopique.  S’il est atopique, on constatera une présentation diffuse sur le corps, typiquement les convexités chez le petit enfant, mais généralement une épargne du siège en raison de la forte hydratation cutanée engendrée par l’occlusion du lange.

L’eczéma de contact est une hypersensibilité retardée de type IV.

Sa prévalence exacte chez les enfants n’est pas connue, mais c’est une cause rare d’érythème fessier chez les nourrissons.  D’abord, en raison de l’immaturité de leur système immunitaire : en effet, la sensibilisation commence généralement vers six mois.  Ensuite, parce que les compagnies évitent l’utilisation de produits allergisants dans la production de leurs couches jetables.

Développement de l’eczéma de contact

L’eczéma de contact est une réaction inflammatoire de la peau liée à l’absorption d’un antigène et une réaction d’hypersensibilité retardée de type IV.  Celle-ci fonctionne en deux phases : sensibilisation et reconnaissance.

La phase de sensibilisation commence par une exposition initiale à un antigène pénétrant la peau.  L’antigène est transporté par des cellules dendritiques jusqu’aux lymphocytes T dans les ganglions lymphatiques, menant à la genèse et à la prolifération de lymphocytes T spécifiques de cet antigène.

La phase de reconnaissance est enclenchée lors d’une nouvelle exposition à l’antigène : les lymphocytes T spécifiques larguent des médiateurs inflammatoires, engendrant la dermatite locale.  On observe un délai de douze à vingt-quatre heures entre l’exposition à l’allergène et l’apparition de la lésion eczémateuse.

La puissance des antigènes varie, et de celle-ci dépend le nombre d’expositions nécessaires avant d’obtenir la sensibilisation.  Ainsi, pour des antigènes peu puissants, on pourra constater plusieurs semaines d’exposition avant l’apparition de symptômes.

Facteurs favorisants l’apparition de la dermite de contact

Le principal facteur favorisant la dermite de contact est l’utilisation de soins de change allergisants : lingettes nettoyantes, produits parfumés, substances adhésives, etc.  La fragilisation de la peau par la macération chronique facilite la pénétration des allergènes.

La dermite de contact peut compliquer une dermite d’irritation commune suite à la multiplication de traitements mésusés.

La dermite de contact n’a pas de lien avec un terrain atopique.

Symptômes de la dermite de contact

La dermite de contact présente une lésion érythémateuse, vésiculeuse, suintante et parfois crouteuse, mal délimitée, souvent prurigineuse.  Les vésicules, présentes initialement, finissent par se rompre.  Elle apparait initialement sur les convexités, zones de contact avec les substances allergisantes : fesses, faces intérieures des cuisses, pubis, parties génitales (grandes lèvres ou scrotum).  La dermite peut toutefois diffuser dans un second temps vers les plis, entreprenant finalement tout le siège, et même déborder de la zone couverte par la couche.

Eczéma de contact sur les fesses d’un nourrisson

Diagnostic et traitement de la dermite de contact

Le diagnostic de la dermite de contact est clinique et en lien avec l’anamnèse : il convient d’y penser face à une lésion chronique ou suite à des changements de produits.

Le traitement de base consiste en l’éviction de la substance allergisante éventuellement mise en cause, ou des produits allergisants d’une manière générale.  On pourra traiter la lésion inflammatoire par des cures de maximum cinq jours de dermocorticoïdes de faible puissance (classe IV) appliqués une fois par jour.

Des tests allergiques cutanés ne sont à envisager qu’en cas de récidives inexpliquées.

Source : BULTOT Marjorie, Érythème fessier du nourrisson : du diagnostic différentiel au traitement.  UCL, 2020, pages 14-16

Contactez-moi via contact@drbultot.be pour la bibliographie détaillée et/ou les sources des photos.


Dr Bultot : Médecin généraliste à Jalhay / Sart-lez-Spa

Diplômée de l’Université de Namur en 2014, puis du master de médecine à l’Université Catholique de Louvain en 2018, et enfin du master complémentaire de médecine générale avec grande distinction en 2020, j’ouvre la même année mon cabinet de médecine générale à Sart-lez-Spa. Attentive à une prise en charge globale du patient, j’ai développé plusieurs compétences secondaires afin de répondre aux défis quotidiens de la médecine générale, comme par exemple en obtenant le certificat ONE, ou celui de l’interprétation de l’électrocardiogramme (ECG), ou encore en me formant à l’échographie.