La dermite séborrhéique, une maladie cutanée fréquente mais peu connue du nourrisson

La dermite séborrhéique est une maladie inflammatoire bénigne de la peau.  Elle est plutôt commune chez l’enfant, particulièrement dans les trois premiers mois de vie, avec une prévalence allant de quatre à dix pour cent.  Les garçons sont plus particulièrement touchés.

La physiopathologie de la dermite séborrhéique chez l’enfant est encore inconnue.  Contrairement aux adultes, elle n’est pas liée à une hyper séborrhée.

Il n’existe pas de cause génétique à proprement parler, mais on peut trouver des antécédents familiaux.

Plusieurs facteurs existants mais non suffisants pour causer la dermite séborrhéique ont été mis en évidence : la stimulation des glandes sébacées des nourrissons par transfert transplacentaire des androgènes maternels et la colonisation par les levures du genre Malassezia.

Facteurs favorisants et symptômes de la dermite séborrhéique

La topographie la plus courante de la dermite séborrhéique chez l’enfant est sur le cuir chevelu, créant ce qu’on appelle vulgairement les « croûtes de lait ».  Cependant, cette dermite peut se développer sur d’autres régions séborrhéiques : front, sillon naso-labial, sillons rétro-auriculaires, creux axillaires, ombilic, ou au niveau du siège.

Les lésions se définissent par des plaques érythémateuses bien délimitées recouvertes de squames grasses jaunes, non suintantes.

Au niveau du siège, la dermite prédomine dans les plis, surtout les inguinaux, mais une diffusion secondaire à l’ensemble du siège est possible.

L’enfant souffre de peu voire pas de prurit, ce qui différentie la dermite séborrhéique de la dermite de contact.

Dermite séborrhéique entreprenant le siège et le pli axillaire
Dermite séborrhéique entreprenant
Dermite séborrhéique entreprenant le siège et le siège axillaire
Dermite séborrhéique du pli axillaire

Diagnostic et traitement de la dermite séborrhéique

Le diagnostic de la dermite séborrhéique est clinique, facilité par la présence des squames jaunes caractéristiques et l’atteinte d’autres régions séborrhéiques

Chez le nourrisson, la dermite séborrhéique régresse spontanément en quelques semaines ou mois ; notons que la persistance au-delà de douze mois est rare et doit laisser suspecter une erreur de diagnostic.

Le traitement de la dermite séborrhéique du siège comprend l’application d’un émollient, à la fois pour limiter la macération de la peau et pour ramollir les squames et les rendre plus faciles à laver.  Des dermocorticoïdes de faible puissance (classe IV) comme l’hydrocortisone peuvent être utilisés pour une durée maximum d’une semaine à raison d’une application par jour, ainsi que des antifongiques topiques, comme une préparation magistrale d’une crème de kétoconoazole à deux pour cent appliquée une fois par jour pour des durées d’une à deux semaines.

Source : BULTOT Marjorie, Érythème fessier du nourrisson : du diagnostic différentiel au traitement.  UCL, 2020, pages 25-27

Contactez-moi via contact@drbultot.be pour la bibliographie détaillée et/ou les sources des photos.


Dr Bultot : Médecin généraliste à Jalhay / Sart-lez-Spa

Diplômée de l’Université de Namur en 2014, puis du master de médecine à l’Université Catholique de Louvain en 2018, et enfin du master complémentaire de médecine générale avec grande distinction en 2020, j’ouvre la même année mon cabinet de médecine générale à Sart-lez-Spa. Attentive à une prise en charge globale du patient, j’ai développé plusieurs compétences secondaires afin de répondre aux défis quotidiens de la médecine générale, comme par exemple en obtenant le certificat ONE, ou celui de l’interprétation de l’électrocardiogramme (ECG), ou encore en me formant à l’échographie.