Le sucre peut obstruer vos artères

L’hyperglycémie, surtout si elle combinée avec une hypertension artérielle ou une hypercholestérolémie, multiplie le risque d’obstruer les vaisseaux sanguins. Tous ces facteurs provoquent des dégâts aux artères, sous la forme de plaques d’athéromes, qui peuvent réduire la tailler des vaisseaux jusqu’à l’obstruction complète. Les organes ne sont alors plus correctement irrigués et ne reçoivent plus assez d’oxygène et de nutriments. 

Les symptômes des artères obstruées

Comme expliqué plus haut, l’excès de sucre peut endommager les artères. La symptomatologie de ces dégâts variera en fonction du site touché : 

  • S’il s’agit des artères du cœur (les coronaires), le manque d’oxygène provoquera très rapidement une douleur importante au niveau de la poitrine. Une douleur qui sera aggravée par l’effort, lorsque l’inéquation entre apport et besoins en oxygène est augmentée. Le manque d’oxygène peut être passager (angor), ou perdurer jusqu’à l’infarctus.
  • L’atteinte des vaisseaux du rein diminue la fonction de filtrage de ce dernier (voir l’article spécifique à ce sujet).
  • S’il s’agit des vaisseaux du cerveau, cela peut provoquer des symptômes neurologiques pouvant aller jusqu’à un AVC (accident vasculaire cérébral).
  • Les vaisseaux périphériques endommagés qui vont à la peau, par exemple, vont diminuer les capacités de cicatrisation et favoriser les infections.
  • Le diabète peut provoquer une perte de la vue s’il endommage les vaisseaux de l’oeil (voir l’article sur la rétinopathie diabétique).
  • Etc.

Comment éviter les complications cardiovasculaires liées au diabète ?

Afin d’éviter ces complications, mieux vaut prévenir que guérir. Comme dit plus haut, les facteurs aggravants sont l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le tabac.

Outre une éventuelle modification des habitudes alimentaires, certains médicaments peuvent aider à réduire le taux de cholestérol dans le sang.

Il vaut mieux aussi contrôler régulièrement votre tension artérielle et si cette dernière est trop élevée la diminuée grâce à des médicaments.

Evidemment le contrôle de la glycémie est capital et des contrôles réguliers sont nécessaire afin d’adapter le traitement médicamenteux.

L’exercice physique, l’éviction de l’obésité et une bonne hygiène alimentaire ont des effets à tous les niveaux ; ils diminuent la pression artérielle, le taux de sucre et de graisses dans le sang.

Les visites chez le médecin généraliste, lors du renouvellement de prescriptions, par exemple, sont toujours un excellent moment pour discuter avec votre médecin traitant de l’évolution de votre maladie.


Cet article fait partie d’une série sur le diabète. Vous trouverez les autres articles de la série dans la liste ci-dessous. 

  1. Qu’est-ce que le diabète ? 
  2. Diabète et rein 
  3. Diabète et cœur 
  4. Diabète plaies et cicatrisation
  5. Diabète et yeux : la rétinopathie diabétique
  6. Diabète et nerfs : la neuropathie diabétique
  7. Traitement et surveillance du Diabète 

Dr Bultot : Médecin généraliste à Jalhay / Sart-lez-Spa

Diplômée de l’Université de Namur en 2014, puis du master de médecine à l’Université Catholique de Louvain en 2018, et enfin du master complémentaire de médecine générale avec grande distinction en 2020, j’ouvre la même année mon cabinet de médecine générale à Sart-lez-Spa. Attentive à une prise en charge globale du patient, j’ai développé plusieurs compétences secondaires afin de répondre aux défis quotidiens de la médecine générale, comme par exemple en obtenant le certificat ONE, ou celui de l’interprétation de l’électrocardiogramme (ECG), ou encore en me formant à l’échographie.