Le diabète peut endommager vos nerfs

L’hyperglycémie peut endommager les vaisseaux et ainsi compromettre la perfusion sanguine des organes. Le manque d’apport sanguin peut endommager les nerfs d’un patient diabétique et ainsi diminuer leur fonction. Ce processus est également favorisé par l’état d’inflammation continue causée par une hyperglycémie.

Les symptômes de la neuropathie diabétique

Les symptômes de la neuropathie diabétique varient en fonction des nerfs atteints.

  • Les nerfs sensitifs sont les plus souvent touchés : le patient pourra ressentir des fourmillements, engourdissements, voire des douleurs.
  • L’atteinte des nerfs moteurs est plus rare et concerne généralement des patients au stade avancés.
  • L’attinte des nerfs autonomes (ceux qui dictent les battements du cœur ou les contractions de l’intestin, par exemple) peut provoquer impuissance, incontinence urinaire, troubles digestifs, transpiration excessive, etc.

Prise en charge de la neuropathie diabétique

Le contrôle de la glycémie permet de limiter l’atteinte nerveuse.  Si la neuropathie est déjà installée, un bon traitement peut limiter la progression de la maladie.

Le reste du traitement consiste en la gestion des symptômes et varie en fonction des manifestations cliniques.


Cet article fait partie d’une série sur le diabète. Vous trouverez les autres articles de la série dans la liste ci-dessous. 

  1. Qu’est-ce que le diabète ? 
  2. Diabète et rein 
  3. Diabète et cœur 
  4. Diabète plaies et cicatrisation
  5. Diabète et yeux : la rétinopathie diabétique
  6. Diabète et nerfs : la neuropathie diabétique
  7. Traitement et surveillance du Diabète 

Dr Bultot : Médecin généraliste à Jalhay / Sart-lez-Spa

Diplômée de l’Université de Namur en 2014, puis du master de médecine à l’Université Catholique de Louvain en 2018, et enfin du master complémentaire de médecine générale avec grande distinction en 2020, j’ouvre la même année mon cabinet de médecine générale à Sart-lez-Spa. Attentive à une prise en charge globale du patient, j’ai développé plusieurs compétences secondaires afin de répondre aux défis quotidiens de la médecine générale, comme par exemple en obtenant le certificat ONE, ou celui de l’interprétation de l’électrocardiogramme (ECG), ou encore en me formant à l’échographie.